Trouver une colocation en France
Aujourd'hui, plus de 27 000 colocations et colocataires dans 26 pays

Le départ d’un des colocataires

La colocation est un mode de vie agréable mais voilà qu’un des colocataires est dans l’obligation de partir. Pas de panique ! Nous vous donnons quelques formalités à respecter pour que ce triste départ se passe dans les meilleures conditions.

Comment quitter sa colocation

Lorsqu’un colocataire souhaite quitter le logement, il se doit d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception au propriétaire (ou à l’agence), selon les règles convenues dans le bail de colocation.

La durée du préavis va d’un mois pour une colocation meublée à 3 mois pour une colocation vide. Cependant, il peut-être réduit à 1 mois à deux conditions :

  • pour des raisons professionnelles ou de santé
  • si votre logement se trouve dans l’une des 28 métropoles prévues par la loi du 8 août 2015

Bien entendu, l’obligation de payer la part du loyer et les charges associées se fait jusqu’au départ définitif du logement (date renseignée dans le préavis). Cette obligation se prolonge même après avoir quitté la colocation, lorsque le bail inclut une clause de solidarité.

Si cette situation s’éternise, ne vous inquiétez pas, la loi Alur limite l’application de cette clause de solidarité à 6 mois. Et si, par chance, les colocataires restés dans le logement peuvent se le permettre, ils pourront se mettre d’accord entre eux pour libérer le colocataire sortant de son obligation de solidarité. La seule condition sera de rédiger un avenant au contrat. Et si le contrat de colocation ne prévoit pas de clause de solidarité entre les différents locataires, le colocataire sortant est libéré de ses obligations.
 

 

Les formalités contractuelles

La validité d’un avenant au bail doit respecter certaines formalités et doit clairement préciser les informations suivantes :

  • l’adresse du logement, ainsi que le nom et adresse du bailleur
  • les noms des colocataires restés dans le logement, y compris le nouveau colocataire
  • la date exacte de départ, à laquelle le colocataire quitte réellement le logement
  • la mention expresse que les conditions du bail original continuent de s’appliquer aux colocataires restants

Pour la question du dépôt de garantie, le propriétaire n’a aucune obligation de restituer le dépôt de garantie lors du départ du colocataire. La restitution peut se faire à la fin du bail ou au départ de tous les colocataires. Il est possible de proposer au propriétaire que la part du dépôt de garantie soit rendue en échange du versement de cette même part par le remplaçant.

Lors du départ d’un des colocataires, l’ensemble des colocataires ainsi que le bailleur peuvent réaliser un état des lieux de sortie du logement mais également un état des lieux d’entrée si le nouveau colocataire est déjà trouvé.

A la recherche d’un nouveau colocataire

Enfin, la recherche d’un nouveau colocataire de remplacement n’est pas obligatoire pour le colocataire sortant. Cependant, si une clause de solidarité est inscrite dans le contrat, le colocataire sortant à tout intérêt à trouver un remplaçant pour lui éviter tout financement prolongé.

Et puis même si il n’y a aucune clause de solidarité, c’est toujours mieux de donner un petit coup de main dans le but de garder de bonnes relations avec les anciens colocataires.

1 Commentaire
  1. Bonjour, j’ai pu trouvé facilement le remplaçant de mon ex-coloc sur bubbleflat site de colocation étudiante. On peut trouver des colocataires grâce à des critères comme l’école, centres d’intérêts et mode de vie 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée.

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>