Trouver une colocation en France
Aujourd'hui, plus de 27 000 colocations et colocataires dans 26 pays

Dossier de candidature pour une future colocation

La rentrée approche et avec ça : la crise du logement. Peut-être que vous vous dites : Et si moi aussi, je me lançais dans une toute nouvelle aventure ? Et pourquoi pas celle de la colocation ?

Colocation : le dossier de candidature

Avant toute chose, il faut préparer votre dossier de candidature. Et oui comme un entretien d’embauche. Enfin… presque ! Si la visite de l’appartement à louer, s’avère concluante, il vous faudra déposer un dossier de candidature auprès de l’agence immobilière en charge de la colocation ou directement auprès du propriétaire du logement à louer. Votre dossier doit comporter les documents suivants :

  • Vos attestations de revenus pour les trois derniers mois (bulletins de paye, de pension, attestations Pôle Emploi, contrat de travail ou attestation d’employeur).
  • Les quittances de loyers de votre précédente location, ou tout autre justificatif de domicile (factures d’électricité, d’internet ou de téléphone)
  • Votre déclaration d’impôt sur le revenu.
  • Les coordonnées de votre ancien propriétaire et/ou de votre employeur.

 

 

Colocation : garant et signature du contrat

Au cas où vous ne seriez pas en mesure de produire ces documents, vous pouvez avoir recours à un garant qui se portera caution et vous fournira tous les documents administratifs listés précédemment.

Étant entendu que le propriétaire de l’appartement en colocation choisira le dossier du futur colocataire dont la solvabilité sera la meilleure. En effet les propriétaires demandent le plus souvent aux colocataires de percevoir des revenus au moins équivalant à trois fois le montant du loyer, charges comprises.

A la signature du contrat de colocation, le bailleur vous demandera une garantie financière (caution ou banque) ainsi qu’un dépôt de garantie d’un mois de loyer.
Sous peine de poursuites pénales, la loi interdit au propriétaire de procéder à toute discrimination liée à la race, la religion, les opinions politiques, les mœurs ou le sexe du demandeur. De plus, le bailleur ne peut pas exiger du futur locataire qu’il lui fournisse des informations concernant ses comptes bancaires, sa carte d’assuré social ou plus généralement sur sa vie privée. Le propriétaire n’a pas le droit non plus de demander un chèque de réservation du logement.

En cas de doutes, vous pouvez vous adresser à l’ADIL (Agence Départementale pour l’Information sur le Logement).

Vous voilà parés pour vous lancer dans la recherche de votre future coloc’ !

Pas Encore De Commentaires
Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée.

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>